Charte Maraichage Ethique

 

« Charte AMAP Ethique »

 

Charte pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne

par la rémunération éthique des producteurs

 

 

 

PREAMBULE

 

Le maintien d'une agriculture paysanne ne se fera pas sans que la rémunération du producteur soit au minimum équivalente à un salarié travaillant 35 heures rémunérées au Smic.

                              

 

Article 1 : CONSTITUTION   et   DENOMINATION

 

Il est créé le 1er septembre 2015, la « Charte AMAP Ethique ».

 

 

Article 2 : OBJET

 

Cette charte a pour objet :

 

-       De regrouper des personnes qui comprennent que si l’on veut maintenir une agriculture paysanne (paysans = gens du pays), il est nécessaire que le « paysan » soit rétribué à sa juste valeur.

 

-       D’éduquer les consommateurs à payer le juste prix afin que les maraichers soient équitablement rémunérés, au minimum le Smic pour 35 heures.

 

 

Article 3 : DEFINITION

 

La définition de l'agriculture paysanne est la CHARTE des AMAP.

 

-       Une production respectueuse de la nature, de l’environnement, de l’animal, de la biodiversité, de la fertilité des sols.

-       La recherche de la transparence dans les actes d’achat, de production, de transformation et de vente des produits agricoles.

-       La solidarité des consommateurs avec les producteurs dans les aléas de production.

-       Des lieux de productions à tailles humaines ouverts aux consommateurs.

 

 

Article 4 : SIEGE de la Charte AMAP Ethique

 

Centre de formation de la ferme de Sainte Marthe,

Domaine des Guineaux, 41200 Millancay

 

 

Article 5 : COUT  d’ACHAT DES  LEGUMES au PRODUCTEUR

 

L’objectif est d’arriver progressivement à rémunérer le producteur de manière éthique. Cette éthique veut que compte tenu de la pénibilité du travail, des aléas climatiques, le producteur reçoive une rémunération de 2000 € net mensuel pour 35 heures. Voir calcul Annexe 1.

 

Au 1er janvier 2015 le cout moyen d’achat éthique au producteur est de 5 € le kilo.

 

Le cout de production va jusqu’à la récolte, le lavage et la mise en cageots.

 

 

Article 6 : PRIX de VENTE des LEGUMES au CONSOMMATEUR

 

A ce cout ci-dessus il faut ajouter les frais de conditionnement, de livraison, de  vente. Que ce soit un intermédiaire ou que ce soit le producteur lui-même qui passe du temps à la distribution, c’est au consommateur de payer tous les couts et non au producteur.

 

 

Article 7 : PEDAGOGIE – EDUCATION

 

Le prix éthique des légumes sera affiché à côté du prix de marché ; les consommateurs seront libres de payer ce qu’ils peuvent entre ces deux prix.

 

Cout de production éthique = ………

 

Cout de distribution éthique = ……….

 

Total éthique = ……………………..

 

Prix du marché = …………

 

 

Article 8 : DISTRIBUTION  des  LEGUMES

 

La distribution se fait sous de multiples façons :

 

-       ­Achat de paniers payés d’avance

-       Commandes payées d’avance ou à la livraison

-       Ventes sur à l’étalage marché ou magasin ou autre

-       Dépôt vente sur des lieux comme magasin et/ou marché

-       Etc.

 

 

Article 9

 

Les membres signataires de cette charte s’engagent à payer leurs légumes paysans au prix éthique indiqué à l’article 5.

 

Et les producteurs signataires de cette charte s’engagent à respecter l’article 7.

 

 

 

Fichier à télécharger: